La phytothérapie, une solution naturelle contre les troubles digestifs

La phytothérapie permet de traiter divers maux à travers des associations de principes actifs issus de plantes. La phytothérapie a déjà fait ses preuves dans de nombreuses situations. D’ailleurs, elle s’est montrée, entre autres, très efficace dans le traitement des maladies et troubles digestifs.

Plusieurs avantages :

L’atout majeur de la phytothérapie d’après des spécialistes est sa capacité à traiter de manière personnalisée chaque patient à travers des combinaisons adaptées à chaque cas à part contrairement à d’autres méthodes plus généralisées. En effet, en phytothérapie, certaines préparations médicamenteuses peuvent être élaborées par un préparateur médical. Tout ça, sous condition de présenter une ordonnance nominative.

Plusieurs remèdes digestifs subsistent en phytothérapie adaptés à chaque cas :

Les douleurs de l’estomac :

Ces douleurs peuvent être dues au reflux gastro-œsophagien ou à la dyspepsie. Dans ce cas la gentiane et l’extrait de mélisse sont prescrits, grâce à leurs vertus antispasmodiques et antiulcéreuses.

La gastrite et les problèmes intestinaux:

Ceux-ci sont traités essentiellement par la réglisse et le curcuma grâce à leurs qualités anti-inflammatoire et antiacide.

L’hépatite virale:

Elle peut être soignée par le desmodium qui a un effet hépato protecteur et régénérant sur le foie.

La constipation :

Elle est facilement traitable par une combinaison de feuilles d’artichaut, de pissenlit et de curcuma, qui permettent de faciliter le transit sans causer d’irritations.

Les douleurs d’hémorroïdes :

Elles sont aussi soulagées par l’association du marron d’Inde avec l’hamamélis procurant des effets décongestionnantes et cicatrisantes,

La posologie adéquate dans les troubles digestifs :

Trois types de posologies subsistent selon le type de traitement désiré :
La posologie de charge, pour un traitement rapide, la posologie d’attaque pour un traitement court et posologie d’entretien pour un traitement assez lent.
Par exemple : dans le cas d’une gastro-entérite, l’intervention doit être rapide. La préparation magistrale devra être prise à raison de 10 ml deux à trois fois par jour. En ce qui concerne la colique, un traitement d’attaque est à envisager. Il faut consommer ainsi 10 ml deux fois par jour pendant 15 jours. Pour la colopathie fonctionnelle, le traitement d’entretien est à prendre soit 5 ml pendant des mois.

La phytothérapie adaptée aux femmes enceintes et enfants :

Pendant la première période de grossesse, un traitement à base de mélisse et de fumeterre est administré à la femme pour diminuer les nausées et vomissements. Les enfants eux, se font prescrire des traitements suivant leur poids. La posologie est comme suit :

  • Posologie de charge : Un à deux ml pour 10 kg pour trois fois par jour.
  • Posologie d’entretien : même traitement 1 fois par jour
  • Traitement d’attaque : même posologie deux fois par jour. Les coliques de nourrissons sont bien calmées à travers la passiflore et la mélisse. Elles sont aussi sans risques.

Quelques limites de la phytothérapie :

La consultation médicale reste indispensable pour se faire prescrire des traitements de phytothérapie donc l’avis d’un médecin est impératif pour avoir un traitement personnalisé et bien adapté aux besoins du malade. Ceci permet d’éviter certaines interactions médicamenteuses inappropriées.

(5)